Avant toutes choses je tiens Ă  prĂ©ciser, et ce afin d’éviter toutes confusions ou mauvaises interprĂ©tations, que cet article sur les produits laitiers est Ă©laborĂ© avec bienveillance.
Ce message est communiqué uniquement dans le but de vous permettre de rester en bonne santé.
En aucun cas les informations mentionnĂ©es ne pourraient ĂȘtre traduites comme une attaque Ă©ventuelle envers les producteurs ou revendeurs.
Vous ne trouverez donc aucune rĂ©fĂ©rence Ă  l’économie du lait, aux industriels ou encore aux agriculteurs.
J’aborderai simplement les 3 points qui me paraissent essentiels concernant les produits laitiers, à savoir :

  • Leur impact sur notre santĂ© et notre longĂ©vitĂ©.
  • Leur intĂ©rĂȘt nutritionnel principal : le calcium.
  • Notre confort digestif plus ou moins confortable grĂące Ă  l’enzyme de la lactase.

Gardez toujours Ă  l’esprit que le capital gĂ©nĂ©tique est diffĂ©rent d’une personne Ă  une autre et que le sujet est abordĂ© de maniĂšre gĂ©nĂ©rale.

Pourquoi le lait est-il aujourd’hui tabou ?

Les produits laitiers donnent matiÚre à réfléchir et sont devenus le fruit de nombreux désaccords, ce qui en fait un débat ultra sensible.
Aborder ce thÚme équivaut à toucher à la culture française, au patrimoine.
Il est donc parfois difficile pour certains de s’exprimer sans ĂȘtre perçu comme un militant.

Pourquoi vous Ă©clairer sur les mĂ©faits du lait de vache m’importe t-il autant ?

Ma maman, atteinte d’un cancer qui l’a malheureusement emportĂ©e en deux ans et demi, effectua de nombreuses recherches durant sa maladie qui l’amenĂšrent Ă  modifier son alimentation. Ses recommandations me concernant ont Ă©tĂ© de diminuer mes apports en produits laitiers issus de la vache sans pour autant s’étendre particuliĂšrement sur le sujet.

Mon pĂšre quant Ă  lui ne digĂšre absolument pas le lait et il en est de mĂȘme pour moi au moins une fois sur deux. Cette intolĂ©rance m’a amenĂ©e Ă  me poser certaines questions et est venue appuyer les conseils de ma maman.

Ajoutez Ă  cela que mon frĂšre, diĂ©tĂ©ticien, Ă©galement atteint d’une maladie, auto-immune cette fois-ci, m’a toujours conseillĂ©e de prĂ©fĂ©rer le lait de brebis ou de chĂšvre au lait de vache.
La tolĂ©rance digestive du lait et les maladies liĂ©es Ă  sa consommation excessive n’ont aucun rapport l’un avec l’autre. Le fait de bien digĂ©rer le lait de vache n’empĂȘche en rien une Ă©ventuelle incidence sur votre santĂ©.

Comment en sommes-nous arrivés à intégrer cet aliment dans notre consommation quotidienne ?

Le lait est une boisson consommée depuis des générations.
Pierre MandĂ©s France, dans les annĂ©es 50, imposa aux Ă©coles de faire boire un verre de lait sucrĂ© aux Ă©lĂšves dans le but de lutter contre la dĂ©nutrition et l’alcoolisme.

Peut-on encore souffrir de dénutrition de nos jours en France ?
..Et pourtant notre consommation de lait ne fait qu’accroütre.
Humm.. Quel plaisir un bon petit chocolat chaud 😊
C’est si bon, si chaleureux, si gourmand..

Avons-nous aujourd’hui suffisamment de recul sur le lait pour continuer Ă  lui attribuer les mĂ©rites d’antan ?

Qui de nos jours nous conseille encore de boire du lait ?
De nombreux mĂ©decins et diĂ©tĂ©ticiens partagent le mĂȘme avis Ă  ce sujet et prodiguent de diminuer fortement sa consommation. Certains prĂ©conisent mĂȘme de l’arrĂȘter complĂštement.

Suite Ă  de multiples Ă©tudes concernant les impacts du lait sur notre santĂ©, il ressort que de nombreuses difficultĂ©s en dĂ©coulent. Le lait favoriserait entre autres l’apparition de :

  • Maladies cardio vasculaire.
  • Cancer.
  • DiabĂšte.
  • Maladies auto-immunes.
  • OstĂ©oporose.

Et oui ! Quelle belle fausse idée reçue !
Boire du lait ne contribue absolument pas Ă  lutter contre l’ostĂ©oporose mais au contraire participe Ă  son dĂ©veloppement. Le lait est un terrain acide, mauvais pour la santĂ©, qui dĂ©minĂ©ralise les os.

Le lait de vache est-il l’unique et indispensable source de calcium pour notre corps ?

Le calcium est un sel minĂ©ral trĂšs important pour notre organisme puisqu’il renforce principalement nos os et nos dents. Il ne faut donc pas nĂ©gliger sa consommation.
Cependant le calcium du lait de vache, du fait qu’il soit d’origine animale, est mal absorbĂ© par notre organisme : seulement 40% contre 60% qui fabriquent et stockent des dĂ©chets.
Heureusement le lait de vache n’est absolument pas la seule source de calcium possible.
On en trouve Ă©galement dans les produits d’origines vĂ©gĂ©tales que l’ĂȘtre humain digĂšre beaucoup plus facilement. Son pourcentage d’absorption est presque doublĂ© : 75% !

Quelles sont les sources végétales riches en calcium?

De nombreux aliments contiennent cet élément indispensable au bon fonctionnement de notre organisme, en autres :

  • Les amandes.
  • Les lĂ©gumineuses.
  • Les fruits.
  • Les lĂ©gumes verts.
  • Les herbes.
  • Le sĂ©same.
  •  


Pourquoi tolĂšre t-on plus ou moins bien les produits laitiers de provenance bovine ?

L’enzyme de la lactase prĂ©sente dans notre corps est essentiel pour notre confort digestif et peut disparaĂźtre vers l’ñge de 4-5 ans.
L’ñge oĂč l’on ne devrait plus consommer de lait donc.

ArrĂȘter de consommer des produits laitiers issus de la vache pendant un bon laps de temps contribue Ă  faire disparaĂźtre cette enzyme responsable de leur bonne digestion.
RĂ©introduire longtemps aprĂšs ces mĂȘmes produits dans son alimentation crĂ©e une intolĂ©rance digestive du fait de l’absence de cette enzyme qui assurait leur assimilation.

De ce fait, consommer du lait de vache toute sa vie permet Ă  cette enzyme de la lactase de rester prĂ©sente au sein de l’organisme et donc facilite sa digestion.
Mais bien digĂ©rer ne veut pas dire qu’il n’y aura aucune consĂ©quence sur la santĂ©.
Distinguez bien le confort digestif de la santé. Ce sont deux choses bien distinctes.
Attention je n’ai pas dit non plus que boire un verre de lait vous donnerait le cancer.

Pourquoi boire du lait de vache est-il mauvais pour nous humain ?

Les facteurs de croissance augmentent de 25% les risques du cancer du sein et de la prostate. Ça fait rĂ©flĂ©chir non ?
Laissons donc aux veaux cette consommation dont les facteurs de croissance, beaucoup trop nombreux pour notre petit corps d’humain, leur sont entiĂšrement destinĂ©s.

Comment remplacer le lait nutritionnellement et gustativement parlant ?

Difficile de changer ses habitudes quand on aime le lait de vache.

Sur le plan nutritionnel sachez que par exemple :

  • Une poignĂ©e d’épinards frais Ă©quivaut Ă  un verre de lait
  • Une poignĂ©e d’amandes est Ă©gale Ă  un verre de lait
  • 4 figues correspondent Ă  un verre de lait
  • 3 oranges valent un verre de lait

Sur le plan gustatif : sachez que les laits de chĂšvre et de brebis vous apporteront autant de satisfaction.
Personnellement je consomme plus favorablement du lait de brebis que du lait de chĂšvre que je trouve plus fort en goĂ»t. Je limite toutefois cette consommation au profit de laits d’origines vĂ©gĂ©tales.
Les produits laitiers d’origines animales contiennent quelques ferments lactiques, bons pour la santĂ© mais ne sont pas indispensables.

Si la sensation lactĂ©e vous procure un plaisir inĂ©galable, privilĂ©giez les laits d’origines vĂ©gĂ©tales. Il y en a de trĂšs bons. Amande, noisette, riz avoine. Fait maison c’est encore mieux 😉.

Attention, 3 produits laitiers par jours comme le conseillent les médias est beaucoup trop si vous prenez également du calcium via les sources végétales.
Une portion suffit dans ce cas lĂ .

Alors peut-on encore consommer du lait de vache ?

Oui Ă©videmment. Il ne faut jamais rien s’interdire.
PrivilĂ©giez de petites quantitĂ©s, rarĂ©fiez sa consommation, et si vous ĂȘtes un vĂ©ritable amoureux de ce produit ne le bannissez pas.
Ayez simplement conscience de l’impact du lait de vache sur votre santĂ©, de ces mĂ©faits et rĂ©duisez vos doses quotidiennes, voir hebdomadaires.
Boire du lait ne tue pas si l’on sait se modĂ©rer 😉.